AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Mahâbhârata - Port&PB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Portugal


avatar


Messages : 5
Date d'inscription : 13/12/2015

MessageSujet: Mahâbhârata - Port&PB   Sam 18 Fév - 0:51
Golfe du Bengale - 1931



Calcutta en 1931 portait toute la marque de l'empire britannique. Si on y regardait pas de plus près, si on omettait les palmiers, les charettes tirées par des zèbres, le rickshaw où étaient assis une famille blanche tirée par un voiturier Indien et bien sûr le soleil brûlant qu'on n'a jamais trouvé en angleterre. En fait ça faisait même plus de deux siècles que Calcutta était sous le joug colonialiste qu'elle supporterait encore une quinzaine d'année. Il y avait foule, et une queue sur la route car une vache se reposait tranquillement devant l'Aston Martin d'un Indien qui ne faisait absolument rien pour troubler le repos de la bête, provocant l'impossibilité à tous ceux derrière de faire aucune manoeuvre. Et ça pouvait probablement durer des heures comme ça.




Le chauffeur de la charette-taxi commença cependant à s'impatienter, c'est qu'il n'aimait pas particulièrement faire attendre ses clients et il devait encore sortir de la ville pour rouler jusqu'à un village à plusieurs kilomètres d'ici. Il lissa un peu ses cheveux sous son chapeau et se retourna un peu pour jeter un coup d'oeil à la passagère derrière, son grand sourire et son accent profondément indien aurait calmé n'importe quel client impatient.



Chauffeur : Elle va finir par bouger, elles bougent toujours pour aller chercher un coin plus calme


Portugal était à moitié affalée sur la banquette arrière et releva mollement la tête. Elle portait un sari de ville, histoire de se fondre dans la foule, car personne ne devait avoir l'opportunité de la reconnaître. Elle n'avait certes pas la tête de l'indien moyen mais pouvait passer certainement un peu plus inaperçu qu'un Francis, un Arthur ou un Maarten n'est ce pas. La portugaise déguisée en Indienne haussa un sourcil en voyant la vache affalée sur la route et grimaça en se raffalant à son tour dans la banquette. Elle avait débarquée seule en avion il y a deux jours de cela et était encore profondément assomée par la chaleur de la mousson, l'odeur de curry permanente et le bruit de la circulation. En bref elle comprenait la vache pour ne pas bouger et se reconnaissait même en elle à cet instant, mais décida de ne pas faire de remarque sarcastique à ce propos.

Portugal : la brave bête....

Quand un Indien eut la bonne idée d'attirer la vache vers un autre endroit, que la circulation eut reprit, la petite voiture emprunta la voie permettant de sortir de Calcutta.



Ce fut encore une nuit entière de route vers le nord-ouest pour rejoindre un village à la lisière d'une grande forêt tropicale qui abritait, quelque part en son centre, un vieux temple indien perdu. Tout du moins c'était d'après les sources de la portugaise. Voici l'affaire, il y quelques mois des explorateurs européens accompagnés de guides locaux attrapèrent tous une étrange maladie qui les rendirent fous.
On retrouva dans le carnet de l'un d'eux la route qu'ils avaient fait et des croquis de leur découverte : un temple caché au milieu des arbres, dont personne n'avait entendu parler depuis des siècles très probablement. La communauté scientifique paniqua et une rumeur se répandit comme quoi le temple en question était probablement maudit. Portugal ne croyait pas aux malédictions. Elle croyait en l'argent. L'argent qui lui avait permis de payer ce petit scientifique anglais pour qu'il partage quelques secrets de l'académie des sciences de Londres. Elle croyait en l'argent qu'elle donna au chauffeur en lui faisant promettre de ne parler d'elle à personne. Elle croyait en l'or qu'elle allait probablement découvrir dans ce fabuleux temple et qu'elle rapporterait au Portugal afin de développer l'industrie de la maçonnerie et de la pêche à la morue. ... Et se faire plaisir surtout oui bon. Si Arthur voulait contiuer à croire aux malédictions et aux fées qu'à cela ne tienne, s'il décidait de s'y rendre un jour il serait déjà trop tard <3.


Portugal avait son énorme valise de voyage avec elle quand elle descendit du taxi, un porteur tout ravi de voir débarquer un client se précipita vers elle pour l'aider et lui porter le fardeau jusqu'à la chambre du petit hotel du coin. Quand je dis hotel c'était plutôt...maison d'hôte...gîte... mais il arrivait pourtant à ce petit village d'avoir quelques intellectuels Anglais qui passaient dans le coin à cause des oiseaux multicolores qu'on pouvait y trouver.
Elle admirait les arbres au loin, et son regard vaquait sur les habitants de la ville, quand elle aperçut un homme en costume blanc qui lui donna un frisson d'épouvante. La portugaise abattit son châle sur elle pour se cacher en reconnaissant la personne en question : Pays-Bas.

Elle pensa que le temple commençait déjà à lui envoyer des obstacles, ça serait moins évident que ce qu'elle pensait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mahâbhârata - Port&PB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [A Valider] Port-Guyet
» Dans le port d'Amsterdam ...
» Is it necesary open any port in my Internet router?
» [Loi] statut juridique de la noblesse et du port de titre
» Mahô shôjo Madoka Magica

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Rois Maudits - Hetalia :: Philosophie, Psychologie & Religion :: [Zone RP] De l'accord des choses-