AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Viva la vida. España U.C

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Espagne


avatar


Messages : 17
Date d'inscription : 11/12/2015

MessageSujet: Viva la vida. España U.C   Jeu 21 Juil - 17:25


I. Identité.

Pays ?
Le Royaume d'Espagne, Espagne, España, Spain
Nom & Prénom ? Antonio Fernandez Carriedo (en espagne on a le nom de famille de la mère en premier, suivi du nom du père)
Sexe ? Masculin
Âge Physique ? 27
Fête Nationale ? 12 Octobre (jour de l'Hispanité célébrant le 12 Octobre 1492, découverte de l'Amérique)
Capitale ? Madrid
Langue(s) ? Le castillan qui est en fait l'espagnol comme on l'entend en général, castillan donc, langue officielle du pays, il parle également les autres dialectes utilisés comme le catalan, le galicien, etc. Il peut vaguement communiquer en portugais, français et italien et parle un bon anglais mais avec un accent spanish dont il n'arrivera jamais à se défaire.



II. Physionomie.

Comment est son visage ? Ses principales expressions faciales ?

Antonio a un physique relativement commun pour un garçon, des cheveux courts, très bruns, un visage ovale, proportionné, rien de choquant, rien de marquant. Non, tout ce qui le définit passe par ses inonbrables mimiques, grimaces et autres singeries qui font de son visage ce qu'il est. Sa bouche ourlée est éternellement étirée en un sourire radieux qui laisse entrevoir toutes ses dents, d'ailleurs alignées et blanches, Antonio serait typiquement le genre de type qu'on verrait dans la pub colgate. Son visage est coloré, sa peau légèrement mate, ses joues roses à force de rire et courir partout. Ses yeux sont grands ouverts ou alors mis clos, sous de lourdes paupières qui lui donnent un regard endormi, bête et bienheureux. En bref il n'est pas bien difficile de deviner les pensées qui traversent la petite tête de l'espagnol, elles se retranscriront immédiatement sur son visage, il n'est pas très doué pour cacher ses émotions ni s'empêcher de les ressentir. S'il est heureux, triste, fier de lui ou amoureux vous le remarquerez immédiatement soyez en sûr.

Et son corps ? sa démarche ? son attitude ?

Antonio fait pas mal de sport, enfin, pas le sport en salle pour faire gonfler les biceps, non, en mouvement permanent. Il se balade, va nager, fait du tennis, du vélo, cultive ses tomates, fuit le taureau quand il arrive, et bien au final après tout ça vous êtes en forme vous savez. Il est svelte et se dépense tous les jours, et heureusement  d'ailleurs car sa cuisine n'est pas des plus légères. Il marche d'un pas joyeux, énergique, pas surexcité, mais efficace, la tête droite, au taquet, prêt à tout et n'importe quoi. Après tout il est ce gai luron qui vous met une tape dans le dos si vous montrez le moindre signe de tristesse, il est celui qui amuse la galerie dés qu'il en a l'occasion, inspirant pour certains, épuisant pour les cyniques.

Son style vestimentaire ?
Antonio s'habille simplement, mais est toujours plutôt élégant. On a l'habitude de le voir porter des vêtements d'été, une chemise blanche, un t shirt, un petit short ou un pantalon en toile. Ses couleurs de prédilection sont le blanc, le beige, le rouge et le carmin rosé, et parfois une touche jaune ensoleillée des couleurs clairs qui ont l'air de rendre sa peau plus mat qu'elle ne l'est déjà, les entreprises de fabrication de lessive l'engageraient facilement pour faire leur publicité. Pourtant dans les années 50 il portait encore ce genre de vêtement traditionnel espagnol, souvent très noir, un petit chapeau plat et un pantalon serré taille haute, plutôt très féminin pour un homme. Ses habits actuels sont parfois inspirés de cet héritage culturel, on y retrouve les vestes courtes, les pantacourts montés de grandes chaussettes, les bretelles et les petits mocassins. Pour le reste les costumes complètement traditionnels seront ressortis pour les grandes occasions il faut vivre avec son temps n'est ce pas ?

Comment se sent-il par rapport à son physique ?
Son corps ne lui est pas étranger, au contraire, l'espagnol se dépense suffisamment pour faire ce qu'il veut de son corps, il n'a d'ailleurs aucune honte à l'exposer si besoin, après tout il fait chaud dans son pays et les vêtements sont parfois de trop. Totalement à l'aise avec son physique cela se ressent forcément pour les autres, mais Antonio n'a jamais compris pourquoi certaines personnes sont si obsédées par son fessier !

Comment définir sa voix ? son phrasé ?

Antonio a la voix très grave, ça peut surprendre au début vu que l'espagnol oscille entre la choupitude et la joie mais on s'y habitue vite. Par contre il y a quelque chose dans sa voix où on s'habitue pas, il parle extrêmement vite....les hispanophones déblattèrent un flot de parole à la seconde, encore s'ils n'avaient qu'à se comprendre entre eux... non ! Antonio parlera vite en anglais, quand il essaye de parler français, etc ça peut être extrêmement énervant. Il fera des efforts pendant quelques minutes pour repartir de plus belle aussitôt et on doit souvent lui dire de ralentir la cadence.


III. Psyché.

Ses plus grandes forces, ses fiertés, ses qualités ?

UC


Ses faiblesses ? ses défauts ?

UC

Les gens qui le connaissent de loin vous diraient 'Antonio est trop bruyant' 'Antonio est fatiguant' 'Antonio est stupide'
Il y a chez Antonio une frontière très floue entre le bien et le mal, comme quelque pro aux addictions il oscille sur le fil entre les deux et d'une légère brise peut basculer dans l'un ou l'autre. Les péchés capitaux sont de grandes tentations pour l'espagnol et il possède à l'intérieur un peu trop de démons qui murmurent trop suavement à son oreille pour qu'il les ignore. C'est plus de l'ignorance et de l'innoncence que de la méchanceté pure et dure. Quand il penche vers l'un des deux côtés il faut qu'il s'y plonge complètement, Antonio a la fâcheuse a être extrême dans tout ce qu'il fait, que ça soit de la peinture, la guerre, l'amour. Manquant cruellement de jugement il agit souvent sans s'en rendre compte, souvent par négligence, ce qui lui vaut le don de se mettre dans de cruelles situations. C'est un égocentrique, son besoin de reconnaissance et d'amour est à la limite de la pathologie et il supporte difficilement la frustration. Mais il n'est pas un enfant, il ne pleure pas de rage quand il n'a pas ce qu'il veut, il fait en sorte de l'avoir , ce qui le pousse donc à commettre des erreurs. Pourtant l'espagnol possède un coeur gros comme ça, dommage pour lui car ça lui permettrait d'être indifférent, mais non, chaque erreur est une flèche dans son coeur et l'espagnol peut tomber dans des états de regret intense où il faudrait mieux lui proposer d'aller sortir boire un coup que de le laisser tout seul. Être seul, c'est bien là sa plus grande faiblesse, la perte des colonies est plus grande souffrance que les caisses vidées de leur or.

Comment réfléchit-il ?
C'est bien le problème avec Antonio, il ne réfléchit pas beaucoup. Ou bien il réfléchira après avoir agi. L'instinct est chez lui son juge personnel, un peu comme un animal, Antonio ressent des choses sur lesquelles il ne met pas de mots et ne cherche même pas particulièrement à en mettre. Il n'est pas particulièrement connu pour ses philosophes et se cantonne à des règles de vie simples et même parfois clichées et superficielles. Assez hédoniste dans l'âme il a tendance à vivre pour le plaisir et déteste se forcer à faire des choses qu'il n'a pas envie de faire, il considérait ainsi la vie chaque jour comme autant de vies séparées.
Comme toutes les créatures fonctionnant à l'instinct ce sont les émotions qui dirigent le comportement du brun. Incapable de se raisonner dans ces moments là il n'est pas rare que notre animal espagnol éclate de rire pour pas grand chose, se mette à pleurer, fasse éclore haine et amour en une seconde, même si fort heureusement la gaieté reste son état d'esprit par défaut.

A t-il des secrets ?
Bien sûr, tout le monde a des secrets n'est ce pas ? Et c'est d'autant plus surprenant chez Antonio car malgré sa simplicité et sa tendance à tout raconter à tout le monde il reste particulièrement mystérieux. Peut être car lui même ne comprend pas exactement ni les choses qui l'entourent ni lui même. Antonio est dépassé par son histoire et par les actions qu'il a commises qu'il se garde bien de mentionner et c'est d'un air gêné qu'il vous marmonnera une vague réponse idiote si vous lui parlez par exemple de la conquête d'Amérique du Sud. Antonio déteste se rappeler du passé et déteste qu'on lui parle du futur, sauf si c'est à propos de la prochaine fiesta. Il est par ailleurs sorti il n'y a pas longtemps d'un épisode particulièrement traumatisant de son Histoire, la guerre civile et ceux qui l'ont connu avant, pendant et après auront certainement remarqué un radical changement de comportement chez l'espagnol. Tout ça sont autant de souvenirs douloureux qu'il garde tout au fond de lui, il ne vous en parlera pas bien parce que ça le ferait trop souffrir.

Que désire t-il le plus au monde ?
Il ne désire plus grand chose d'incroyable. Je dis 'plus' car par le passé ça n'aurait pas été la même chose, Antonio était un enfant roi qui voulait la terre entière pour joyau sur sa couronne. Il voulait la connaissance, le pouvoir, l'aventure, l'or.... désormais il a grandit et a perdu une partie de son ego, maintenant ses désirs sont souvent extrêmement terre à terre, il voudrait telle chemise, prendre telle journée, acheter telle sucrerie, somme toutes, de gentils caprices.

Quels sont ses idéaux en amitié et en amour?
Ce n'est vraiment pas compliqué de devenir ami avec Antonio, il vous suffit d'être sympa, de le suivre dans ses délires et le tour est joué. Il y a pourtant des personnes avec qui l'espagnol est incapable d'éprouver de bons sentiments, ça arrive, mais ça arrive relativement rarement. Pour sa part il a tendance à oublier les querelles du passé mais pas tout à fait, il y a toujours forcément un reste d'émotion quelque part en lui vis à vis de vos relations passées, même s'il s'efforce d'être impartial de ce côté là. Antonio est également très famille, il a l'instinct paternel, maternel et tout ce qui va avec et considère certaines colonies, encore aujourd'hui comme ses bébés.
Quant à l'amour on ne s'appelle pas le pays de la passion pour rien voyez vous, car Antonio a toujours vécu pour la passion. S'il n'y a pas d'aventure, pas de but, pas d'amour éperdu du monde la vie ne vaut pas la peine d'être vécue et c'est bien pour ça qu'Antonio est un pur produit du romantisme et de ses sentiments exaltés. Il vit la vie à 100%, c'est tout ou rien et, reste de colonialisme, l'espagnol n'aime pas franchement ne pas avoir ce qu'il désire, et à tout vouloir on se brûle les ailes. Et c'est bien pour ça qu'Antonio est une catastrophe en amour. Oh c'est un bon amant, mais sentimentalement l'espagnol ne fait que des erreurs. Encore s'il ne faisait que faire souffrir, mais non, lui même souffre la martyr et il ne fait pas exprès d'être volage, de ne pas s'écouter, de détruire, de vouloir trop.... heureusement tout ça était surtout présent dans le passé. Maintenant il ne provoque que des petites histoires dignes des ragots. Quant à ses idéaux il n'en a pas vraiment, on a déja vu qu'il fonctionne à l'instinct et ne saurait expliquer s'il désire telle ou telle personne, tel ou tel comportement et c'est bien pour ça qu'il peut être considéré comme un sacré masochiste. On lui fait mal, il en redemande, parfois c'est plus simple de se montrer à nu et souffrir de tout son soul. Antonio a une fâcheuse tendance à se mettre dans des pétrins émotionnels.


IV. Habitudes.

A quoi ressemble son logement? Où est-il ? A part le métier de Nation, travaille t-il ?

Antonio habite dans le sud de l'Espagne en Andalousie, c'est là que se cache sa jolie maison au style hacienda. Il possède une voiture pour se rendre partout en Espagne, il aime aller à Madrid pour le travail, Barcelone pour les soirées, Ibiza pour les vacances, Bilbao pour le plaisir, Saint-Jacques de Compostelle pour les moments où il en a besoin. Bref l'Espagne entière est sa maison et il a régulièrement changé de résidence selon les siècles  mais pour l'instant il faut aller jusqu'au sud pour le trouver. Sa maison est charmante, les murs sont en pierre, envahie par les bougainville la maison est donc blanche et rose-violette. Il a même une petite piscine dans son jardin au milieu des autres plantes exotiques, en bref on y passe là bas un bon moment. Il possède également une grande plantation située près de sa maison où il va cultiver tomates et autres légumes. Il fait toujours beau chez lui alors n'hésitez pas, d'ailleurs Antonio adore organiser des fêtes ou des petites soirées improvisées chez lui.

A t-il des animaux de compagnie ?
Tortuga la tortue

A t-il des objets auxquels il tient ?
Bien sûr, même si les musées et les ministres de la culture ont depuis longtemps mis la patte sur ses effets personnels il lui en reste tout de même pas mal. Vous pourrez les trouver dans son grenier, disposés ça et là dans un terrible fourbi envahi par les toiles d'araignées. En fouillant un peu vous trouverez un crucifix assez sinistre datant probablement du 16ème siècle, un petit gribouillon cubiste signé Picasso, les armoireries de Charles Quint, un vieux casque poussiereux couverts d'entailles, une petite clochette rouillée, plusieurs lettres manuscrites, de vieilles photos noires et blanches, etc etc, Il ne sait même plus pourquoi il lui reste ce genre d'objets, aucun n'est vraiment symbolique et c'est un hasard s'ils se sont retrouvés là. Le seul objet auquel il tient vraiment est son chapelet qu'il porte tous les jours autour du cou. Il en possède d'ailleurs une jolie collection et change parfois le collier mais la croix elle reste la même.

Pratique t-il des sports ? un instrument de musique ? Un art ?
Comme on a vu Antonio pratique le vélo, le tennis et la natation. Le week end il se rend à l'entrainement de football avec des équipes espagnoles et une fois par moi au match des nations. Il adore le foot cela va sans dire (mais bon il a bien perdu son prestige ces temps ci, que voulez vous on ne peut pas être tout le temps premier).
Il pourrait par contre dire sans se vanter être un dieu à la guitare, arme du séducteur professionnel. C'est assez mémorable de voir ce que sa petite cervelle peut retenir comme morceaux compliqués de musique, en tout cas comptez sur lui pour mettre l'ambiance dans une petite fête champêtre à condition qu'on lui donne sangria et guitare. Il pratique également la danse qui va avec,  le flamenco, danse 'officielle' du pays qui consiste à taper du pied et des mains, lever les bras et remuer le derrière. Oui il est plutôt bon.
Antonio a également toujours adoré l'Art à vrai dire, on a tendance à l'oublier parce qu'il n'est pas franchement doué mais il peint parfois. En fait, artiste incompris, l'espagnol a un style vraiment très particulier qui s'inscrit dans un mélange de goya, picasso et Dali et ça donne un mélange extrêmement bizarre. Généralement ses amis sont plutôt sceptiques mais le pauvre ne lui dites pas que vous n'aimez pas il serait vexé, au moins c'est créatif.

Que fait-il de son temps libre ?
Oh son temps libre c'est une grande histoire. Il y a toutes les disciplines qu'on a vu au dessus, mais surtout il aime passer du temps avec les autres. Etant un être sociable, et même très sociable il invite ses amis chez lui pour l'apéro, ou bien propose une sortie. Antonio semble connaître tous les bons coins, toutes les activités possibles à faire ensemble, il est une source inépuisable d'idées quand il s'agit de s'occuper. Et parfois il aime tout simplement ne rien faire, il peut passer des heures à glander, à faire mine de faire la sieste, à bouquiner vaguement, à rêvasser, mais jamais tout seul car il déteste être le seul alors vous le verrez toujours fourré avec quelqu'un.




V. Mémoires.


Quels sont ses meilleurs souvenirs au cours de l'Histoire ?
Les alliances, les grandes victoires, même la guerre sanglante quand elle est gagnée était un bon souvenir. Puis les mentalités évoluent même chez les pays, et les guerres gagnées ne sont qu'un souvenir amer où l'ont se souvient que ce sont bien des humains qu'on a tués. Un bon souvenir restera d'avoir été un jour la plus grande puissance du monde, mais les meilleurs choses se trouvent dans  les plus petites choses et si vous lui posez la question il répondra des choses que n'importe quel être humain vous répondrait. Le seul vrai bon souvenir que sa condition lui a apporté est l'aventure. Oh oui il a aimé partir à la conquête du monde, juste pour satisfaire son besoin de grandes découvertes, avant que tout ceci ne devienne malsainement obsessionnel.

Quelles sont ses plus grandes désillusions ? A t-il des regrets ?
Trop, trop de regrets. A commencer par la reconquista. Cela a beau être une victoire mais le temps et la haine qu'Antonio mit par le passé pour mettre les arabes à la porte est un mauvais souvenir. On ne devinerait pas en voyant le sourire si rayonnant de l'espagnol que ce pays s'est lui même donné naissance dans le sang des autres. Après ça il vécut une longue période prospère où son pays s'enrichit de bien des manières. Ensuite il y eut les guerres de succession d'espagne, deuxième évènement traumatisant de son histoire, pour une simple histoire d'héritier manquant le pays bascula. Petit à petit il essaya de se remettre debout avant de tomber dans la guerre civile en ...., on atteind la troisième traumatisme et plus récent, Antonio essaye de ne pas avoir trop de regrets à propos de tout ça, à vrai dire il fait tout pour ne pas y penser alors ne lui en parlez pas.

Quelle est sa situation économique actuelle ? Déplorable. Enfin. Tout est relatif. Déplorable pour un pays riche d'europe de l'ouest. Car oui, il reste parmi les plus riches de ce monde. Disons qu'il a fait une bonne dégringolade depuis quelques années. Pourtant ses efforts commencent à payer et le pays se remonte petit à petit.

Quel rapport a t-il avec la religion ? Antonio est catholique, même si (heureusement) il ne l'est plus autant qu'à une certaine époque où il brûlait protestants et autres hérétiques. Il garde pourtant une certaine attirance pour la religion, même s'il ne se rend pas tous les dimanches à la messe il aime se retrouver dans une église et méditer. D'ailleurs il se rend étonnemment souvent au confessionnal pour avouer ses péchés comme si cela lui donnait le droit de recommencer ses polissoneries. Il a toujours eu cette ambigüité vis à vis de ses actions, les regrettant instantanément lorsqu'elles n'étaient pas dignes d'un bon catholique mais ne pouvant s'empêcher de recommencer ses erreurs.
Comment envisage t-il le futur ?
Il ne l'envisage pas, il verra bien, il a le temps. Le présent d'abord!



VI. Joueur

Ton pseudo ? Linou
Ton âge ? 23
Déjà un compte ? 8D
Que penses-tu du forum ? 8D

_________________

I know Saint Peter won't call my name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Viva la vida. España U.C

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Virus chopé ... formatage en cours
» [Sans titre]
» CDC ~Viva la Vida~
» Primer Foro En Español Nabaztag
» Viva Piñata, le maaaaaaaaaal aimé!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Rois Maudits - Hetalia :: Administratif & Logistique :: Inscriptions-